Peut-on ancrer les histoires dans l’Histoire?

On me demande:

« Passionné d’histoire (et d’ailleurs chercheur en histoire), je suis tenté d’essayer d’écrire une ou plusieurs nouvelles érotiques qui se passeraient en des siècles passés. Est-ce possible pour vous ? Ou vos nouvelle doivent être forcément « contemporaines » ? »

La réponse est oui, c’est possible, cela nous offrirait même une variété intéressante. Le désir n’a pas d’âge, à quelques nuances historiques près il évolue selon les mêmes formes depuis des siècles, en inspirant les mêmes pratiques et suscitant les mêmes déviances. Donc oui, allez y, troquez votre ordinateur contre une plume et un pot d’encre et faites moi mouiller avec des visages poudrés, chefs emperruqués, seins comprimés dans des corsets brodés, racontez moi les courtisanes, comment on partousait à la cour, rendez au mot libertinage sa substance originelle, ô Monseigneur, faites moi jouir ! En attendant de vous lire, j’enfile mon loup.

Ce contenu a été publié dans Foire aux questions, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>