Soirée de lancement de la collection: le reportage photo.

Nos deux libraires, Frédéric et Benjamin, sont à leur poste. La soirée peut commencer.

Arrivée de notre premier invité, un auteur de la collection. Il est beau hein? Pour connaître son nom, rendez vous à la page 185 du recueil qu’il tient dans la main.

Pour le lancement de notre nouvelle collection, le Nouvel Obs a dépêché sa journaliste la plus glamour.

Quant à l’homme au chapeau noir, nul ne sait qui l’a envoyé ici…

Les gens commencent à arriver et découvrir les livres…

… curiosité piquée pour les uns…

… bonne humeur assumée pour les autres.

Cet homme est journaliste au Monde des livres. A voir sa mine réjouie à la lecture d’Osez 20 histoires de quick sex, on se prend à en espérer une chronique dans son glorieux journal…

… mais on déchante vite.

La librairie commence à se remplir… difficile de se frayer un chemin !


Manon des Grieux
semble avoir une préférence pour le recueil quick sex…

Avant d’aller boire son premier punch (d’une longue liste), Laure Michel se penche sur une question épineuse.

Ces deux personnes en train de poser devant le rayon DVD X de la Musardine en lisant des histoires pornographiques à la gloire du quick sex et de l’infidélité travaillent dans le milieu de la littérature jeunesse. C’est l’homme au chapeau noir qui me l’a dit.

Nos 20 histoires d’infidélité semblent avoir mis ces hommes de bonne humeur…


Cette jeune fille a de saines lectures.

Lequel de ces deux hommes est un auteur de best-sellers porno sous pseudo?

« Moi je sais »

Infatigables chroniqueurs des oeuvres licencieuses,  les responsables du site web Nouvelles Tentations détaillent une nouvelle de notre recueil Osez 20 histoires d’infidélité.

Deux jeunes filles en pleine analyse comparative. Quel recueil est le mieux? Le vert ou le rouge? Le débat est cordial.

Ici le débat est moins cordial et plus tourmenté: les hommes préfèrent le recueil quick sex, les filles le recueil infidélité, la discussion vire à la tragédie grecque.

« Vous habitez chez vos parents? »

Ces trois gugusses mériteraient un Gérard de la photo compromettante…

Ce membre éminent du Grandiloquent Moustache Poésie Club vous recommande Osez 20 histoires de quick sex. Et moi je vous recommande son spectacle. Chaudement.


Quant à cet homme, il vous recommande son propre livre. C’est de bonne guerre.

Frédéric rassemble l’assistance éparpillée pour présenter la collection d’un mouvement suspect de la main gauche, avant de laisser la parole à la pimpante Emilie Arthapignet.

Sous l’oeil aviné bienveillant de Stéphane Rose, notre directeur de collection, la charmante Emilie lit quelques extraits de nos deux premiers recueils face à une assistance captivée.

En effet, l’assistance est captivée…

Captivée, on vous dit!

Captivée, à l’exception de l’homme au chapeau noir, imperturbable…

La lecture d’Emilie semble avoir fait de l’effet à certaines personnes…

Et à d’autres aussi.

Décidément, la soirée est en train de changer d’ambiance…

Je crois que le moment est venu de rendre l’antenne.

« J’ai les noms. »

Ce contenu a été publié dans La Musardine, La vie de la collection, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Soirée de lancement de la collection: le reportage photo.

  1. Dahlia dit :

    Pinaise, on sait enfin à quoi ressemble Cali Rise!

  2. Cali Rise dit :

    « On » devait être le seul ou la seule à ne pas savoir à quoi je ressemblais. Je n’ai pas pour habitude de me rendre à mes RV avec un sac sur la tête.

  3. Tania dit :

    Moi je sais pour l’homme au chapeau noir.

  4. Elise dit :

    Désolée Cali, photo enlevée.

  5. Golem dit :

    Verrons-nous un reportage vidéo de la soirée pour apprécier l’ambiance et écouter les extraits choisis ?

  6. Vallisnéria dit :

    eh bien moi, pour l’homme au chapeau noir je ne sais pas, et je suis très intriguée ! ;-)
    Qui a pris les photos ? elles sont vraiment géniales ! le moins qu’on puisse dire c’est que toutes sortes d’émotions étaient au rendez-vous, et elles sont particulièrement bien rendues !
    Moi aussi je suis curieuse de savoir si une petite vidéo est prévue et pouvoir ainsi apprécier la prestation de la divine Emilie !(la curiosité, contrairement à une croyance fort répandue, n’a jamais été un vilain défaut. Bien au contraire !)(et je ne dis pas ça parce que je suis curieuse;-)) ,
    Ma fille est comédienne et c’est bête que ce soir-là elle faisait une « scène ouverte », autrement elle se serait fait un plaisir de participer à la fête d’inauguration des Nouvelles de sa maman !

  7. Elise dit :

    Je crois malheureusement qu’aucune vidéo n’a été tournée… Ou alors peut-être par quelqu’un avec son portable, auquel cas il ne reste plus qu’à prier pour qu’il nous en envoie une copie!

  8. fabien dit :

    En ce qui me concerne je veux bien aider pour les « saintes lectures » de cette jeune femme sinon que dire j’ai eu droit à une approche très tactile, d’une inconnue, et la connaissance d’une photographe aussi élégante et charmante que Belluci, avec de superbe chaussures, qui a réveillé mon côté fétichiste que je m’était juré de laisser de côté à cette occasion. Sinon Merci à toutes et tous…

  9. Deux petites questions. Quand est-ce que les notices d’auteurs seront en ligne ? Et aussi, peut être serait-il intéressant de prévoir un espace pour les critiques (de presse ou autres). Cela est-il prévu ?

  10. Elise dit :

    Le problème avec les notices d’auteurs, c’est qu’il en manque plein. Il y en a beaucoup qui ne jouent pas le jeu, même de façon évasive, de peur d’être dévoilés (l’écriture érotique est souvent jugée honteuse, et c’est bien dommage). J’ai donc décidé de publier non pas une page avec la présentation des auteurs, mais de créer une catégorie « les auteurs », dans laquelle je publierai au fur et à mesure des portraits, photos et interviews des auteurs qui le souhaitent… et si on commençait par vous?
    Pour les critique, j’inaugure une nouvelle catégorie dès aujourd’hui!

  11. Dommage en effet, même si je peux comprendre cette réserve. Le genre est en effet encore sulfureux. Personnellement, je n’ai pas honte de ce que j’écris.

    Bonne idée la catégorie « auteurs », et s’il faut donner l’exemple, pas de souci, je veux bien être la première !

  12. Vallisnéria dit :

    Bonne idée que cette nouvelle catégorie, je postule pour être la deuxième ;-)
    L’écriture érotique, considérée honteuse ? pas forcément, c’est peut-être plutôt une question de pudeur et de sensibilité de chacun, et comment cela peut être accueilli par les proches aussi..
    j’ai la chance d’avoir pu partager avec une de mes filles la joie d’avoir eu l’honneur que certains de mes textes soient retenus et qu’elle ait accueilli cette nouvelle avec tout l’emportement dont elle sait fait preuve :-) (on se demande de qui elle tient ça ? ;-)) mais bon, ça aurait pu être l’inverse ..
    Et puis il faut dire que les Nouvelles de la Collection apportent un chant vraiment nouveau dans la littérature érotique et ne peuvent que réconcilier tout le monde avec les plaisirs qu’il génère, sans honte ! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>