Etre citée dans les pages people de glamour et mourir… (bon dieu, mais qui est Elise?!)

(intégralité de l’article sur http://www.glamourparis.com/people/focus/sex-the-blogosphere.html?page=07#content)

Voilà une excellente occasion de faire un petit bilan sur les rumeurs qui circulent sur mon identité. La journaliste auteur de l’article ci-dessus, en me qualifiant de « pénétrant personnage », semble en effet sous-entendre que je suis un homme, et ce n’est pas la première fois.  Sur ma boite mail Facebook, un contact m’a demandé si Elise n’était pas Claude Bard, patron de la Musardine. Sur mon mur Facebook, c’est à Stéphane Rose, responsable de la collection, qu’on a cherché à m’assimiler. Un de nos auteurs m’a même exposé une théorie selon laquelle, au regard de mon vocabulaire et de mon style d’écriture, je ne pouvais être qu’un homme. Je lui ai demandé comment est sensée écrire une femme, il ne m’a jamais répondu…

Mais tous mes lecteurs n’étant pas aussi sexistes, on m’assimile parfois aussi à des femmes. Lors de la soirée de lancement de la collection le 20 mai dernier à la librairie, deux de mes copines présentes (et passablement sexy, je dois dire) ont été abordées comme s’il ne faisait aucun doute qu’elles se prénomment Elise; alors que moi, personne ne m’a abordé, ce qui m’arrange bien pour préserver mon identité, mais ce qui n’en est pas moins limite vexant! Las but not least, Anne Hautecoeur, responsable éditoriale de la Musardine, a également été citée dans la liste des possibles dans le cadre d’une discussion à laquelle je participais. Je m’étonne que personne n’ait encore soupçonné notre maquettiste, dont le goût pour le travestissement n’est un secret pour personne, d’être Elise…

Bon, je suis mauvaise langue, mes amis Facebook étiquetés « libertins » continuent inlassablement de m’assaillir de sollicitations sans douter une seconde ni de mon prénom, ni de mon identité féminine, fidèles à leurs fantasmes comme des chiens de berger. Et en écrivant ça je pense notamment au « patou », ce gros chien blanc qui garde les troupeaux de brebis dans les Pyrénées, dont on dit qu’il considère son troupeau comme ses propres enfants, et saute à la gorge de quiconque autre que le berger s’en approche…

Et bien voilà, maintenant, j’ai le mien, mon patou libertin! Et il me reconnait, lui!


Ce contenu a été publié dans On en parle, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Etre citée dans les pages people de glamour et mourir… (bon dieu, mais qui est Elise?!)

  1. Nicolas M. dit :

    Le style, c’est l’Homme (avec un H majuscule, pour éviter le débat).
    Et vous n’en manquez pas.
    Qui que vous soyez, c’est bien là l’essentiel.

  2. Elise, pourras-tu me rendre ma moustache et ma barbe, s’il te plait ?! Je crois que la plaisanterie a assez duré. Pas la peine de passer par le service courrier de La Musardine, on se voit demain soir pour la dernière signature librairie de la saison. Bises quand même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *