Suffit-il de coucher pour être publié à la Musardine?

Fred, à qui nous avons refusé une nouvelle, et qui a décidé de le prendre avec humour, me demande :

« putain mais il faut quoi pour être publié, coucher avec vous ? si c’est que ça je suis volontaire !!! »

Cher Fred,

Avant de vous répondre, j’aimerais juste vous préciser que quand vous écrivez « coucher avec vous », ce « vous » n’implique pas seulement ma petite personne, mais l’ensemble du comité de lecture de la collection 0sez 20 histoires, à savoir moi-même, plus un directeur de collection, un relecteur, un éditeur et une éditrice. Si vous êtes d’humeur au gang-bang mixte, nous nous ferons un plaisir d’étudier votre demande, mais je voulais m’assurer que c’était bien le cas avant de la soumettre à mes confrères et sœurs.

Ceci étant dit, pour apporter un peu d’eau au moulin de vos fantasmes, il est arrivé à trois reprises que je « couche » avec des aspirants auteurs à qui j’avais refusé un texte. Je devrais plutôt l’écrire au féminin, car deux d’entre elles étaient des femmes, mais passons, là n’est pas question. Parlons plutôt de l’homme qui reste, avec qui j’ai plutôt bien baisé (ce n’était pas inoubliable, mais j’ai connu des amants moins inspirés). Quelques jours plus tard, il m’envoyait une autre nouvelle, toute aussi piètre que la précédente bien que l’héroïne porte mon prénom, et que notre comité de lecture a donc du refuser encore une fois.

Moralité :

1. Ce n’est pas car on fait bien l’amour qu’on écrit forcément de la bonne littérature érotique (alors que l’inverse est déjà moins vrai).

2. Les éditions La Musardine sont incorruptibles.

3. Si vous avez envie de moi, ne tournez pas autour du pot : dites-le ! (ce qui ne veut pas dire que nous coucherons ensemble, hein, mais bon, on aura déjà gagné un temps précieux…)

Ce contenu a été publié dans Les humeurs d'Elise, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Suffit-il de coucher pour être publié à la Musardine?

  1. D. Caly dit :

    Bonjour,

    Je venais chercher une réponse sur la publication de mon 1er manuscrit et me voici avec un grand sourire.
    Merci pour cette pointe d’humour qui aussi dans mon registre, je repars sans les explications venues chercher mais avec un sourire mutin…

    D. Caly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>