Osez 20 histoires de fellation: une sympathique critique

Un livre qui obtient d’importantes retombées médiatiques n’est pas forcément un livre qui marche. Les exemples de livres qui ont fait couler de l’encre sans se vendre sont légion, et l’inverse est vrai aussi: certains livres se vendent très bien sans pour autant faire parler d’eux dans les médias. C’est le cas des livres de la collection Osez 20 histoires,  qui totalisent des scores de vente tout à fait honorables (en tout cas suffisamment pour inciter l’éditeur à continuer d’en publier plusieurs par an!) sans faire parler d’eux (ou presque pas) dans les médias. La publication d’une chronique, qui d’une part ne se contente pas de recopier la quatrième de couverture, et affiche d’autre part un avis plus qu’enthousiaste, même sur un blog littéraire, est donc un peu pour nous comme un bouchon de champagne qui saute (image d’autant plus appropriée qu’ostensiblement sexuelle et bien en rapport avec le thème du volume chroniqué, comme ne le démentira pas l’image d’illustration de cet article!) Vous en voulez une petite coupe? C’est ici que ça se passe.

Ce contenu a été publié dans On en parle, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>