Osez 20 histoires d’amour au bureau: les premières retombées (et autres considérations)

La sortie d’Osez 20 histoires d’amour au bureau (que l’on peut je le rappelle acheter en ligne sur le site de la Musardine) a laissé quelques traces sur le web. On en a parlé sur aufeminin.com, mais aussi sur le blog Maman Travaille, ou encore chez geisha-chic.com. D’autres chroniques sont attendues sur des blogs de lecteurs, ainsi qu’une présentation sur une radio lilloise.

J’en profite pour faire un point sur les prochaines sorties. Osez 20 histoires de sexe en vacances (déjà bouclé), sortira en juin et donnera lieu à une grande fête priapique le 9 juin à la librairie La Musardine. J’aurai l’occasion d’en reparler bientôt sur ce blog (avec flyer de la soirée, évènement Facebook et toute la logistique habituelle), mais j’espère sans tarder qu’un maximum d’entre vous, auteurs, futurs auteurs, lecteurs et amis de cette collection, pourrez vous libérer ce soir là, au moins parmi les parisiens!

Sortira ensuite, à la rentrée, soit Osez 20 histoires de sextoys, soit Osez 20 histoires de soumission et domination. Quoi qu’il en soit, l’un succèdera à l’autre. Ces deux thèmes sont donc ceux pour lesquels nous avons le besoin de textes le plus urgent. Nous vous invitons donc à écrire en priorité sur ces deux sujets les semaines à venir. Allez hop: au boulot!

Ce contenu a été publié dans On en parle, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Osez 20 histoires d’amour au bureau: les premières retombées (et autres considérations)

  1. La rentrée pour « soumission & domination »… J’en déduis donc que le texte que j’ai envoyé et qui doit être revu par votre correcteur ne devrait pas tarder de me revenir pour accord ? Je vous retourne donc votre dernière injonction… Allez hop ! Au boulot… (second degré bien évidemment… sourire)

  2. Aline Tosca dit :

    Je viens de recevoir mon exemplaire du recueil et je trouve l’ensemble très homogène en matière d’écriture, de façon de procéder. Ce qui change, ce sont les situations, les histoires. On ne mettrait pas le nom des auteurs, on ne se douterait pas qu’il y a des plumes différentes, ou presque pas. C’est un travail d’éditeur remarquable :)

  3. Patchouli dit :

    Aline : il me semble que pour ce genre de projet, un ensemble hétérogène est plus recherché, pour aborder un thème de différentes manières et avec des auteurs différents justement. Pourquoi prendre différents auteurs si on a au final l’impression qu’il n’y en a qu’un ? Je trouve que la diversité en matière d’écriture et de façon de procéder est plus riche et plus intéressante surtout pour un projet avec différents auteurs justement. C’est l’intérêt de la démarche, non ?

  4. Aline Tosca dit :

    Patchouli : d’un côté oui, mais alors on aurait un recueil qui ressemblerait à tous ces ensembles issus des concours de nouvelles. C’est souvent assez hétérogène. Là, ce que j’essaie d’expliquer à propos de ma façon de voir (qui n’engage que moi), c’est que je trouve que le recueil a une sorte de « hauteur » : l’écriture dans chacune sert l’histoire (il m’est arrivé parfois d’avoir une démarche inverse). Ce qui se détache vraiment dans le recueil (à mon sens), c’est la diversité des situations. Je mets ma nouvelle à part, je ne me porte pas juge de sa possible qualité. J’ai lu les auteurs du recueil, les écritures sont bonnes, les styles ne sont pas identiques, mais il y a souvent cette envie de la formule qui fait mouche mais qui n’en fait pas trop, ce désir de modernité et cette volonté très humble de mettre l’histoire en avant. Et ce que je trouve remarquable c’est le travail de compilation qui rassemble 20 histoires différentes et dont le rythme n’est pas identique mais la volonté de modernité oui, 20 histoires différentes qui trouvent dans le recueil une cohérence. Mais peut-être que je me trompe et que j’ai cru voir quelque chose qui n’est pas. Quant à l’intérêt de la démarche, il est dans l’appel à textes. Quand les règles sont fixées, on finit bien par avoir une cohérence. Mais si ça se trouve, j’ai tout faux :)

  5. Patchouli dit :

    Aline:on n’a pas le même point de vue sur ce type de recueils de nouvelles, je respecte cela et je trouve intéressant d’en discuter. Au sujet de ce que tu dis sur les concours de nouvelles, pour moi justement cette collection est un concours de nouvelles, donc l’hétérogéneité serait bienvenue. Je n’ai pas encore lu cet exemplaire de la collection, je parlais de la démarche en général sur cette collection, donc je ne peux pas me prononcer plus. Je comptais acheter celui sur la chasse à l’homme mais les extraits que j’ai pu lire sur les blogs m’en ont dissuadé. En effet je partage ton impression de modernité dans l’écriture, cependant j’ai trouvé les thèmes abordés et la façon de les traiter d’une grande banalité et d’un ensemble trop homogène, ce qui est dommage. Et je ne suis pas la seule à avoir eu cette impression. Là encore on retrouve le débat sur l’homogéneité ou l’hétérogeneité.

  6. miss K dit :

    Homogène? Hétérogène? Vos deux points de vue se défendent. Je vais vous donner le mien: quand je lis un recueil de nouvelles, à fortiori lorsqu’elles sont érotiques, c’est l’histoire qui m’intéresse. Je veux lire une vraie histoire. J’ai moi aussi lu quelques nouvelles ici et là et toutes ne m’ont pas plu. Certains auteurs ont une écriture qui me parle et je pars dans leurs univers (n’est ce pas le propre du livre?), d’autres me semblent chiants comme la mort et je n’ai pas envie d’approfondir, d’où l’intérêt d’avoir des styles et des histoires différentes!

  7. maigrir Mimo dit :

    c’est sympa histoire d’amour au bureau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>