Noann Lyne

(Plus loin que le Nord)

z-noann-bureau-0_III

Quand je n’écris pas de la littérature érotique… Euh…. Je ne sais plus rien faire d’autre, en fait. À la base, je suis scientifique. J’ai passé vingt ans dans des facs universitaires et bureaux d’études. J’ai gagné un petit pécule, qui a été réinvesti, ce qui m’a permis de prendre du recul… Un peu trop même : dans le domaine des nouvelles technologies, deux ans d’absence et on est largué, on oublie tout. Enfin… Quand tout est oublié, il reste l’essentiel : l’expérience, l’intuition, l’indicible ! J’avoue vivre de façon contemplative, dans la douceur, le calme. Je passe plus de temps à lire et songer qu’à m’occuper d’argent. J’ai besoin de peu, et surtout d’êtres bienveillants autour de moi, pour ménager mon hyper-sensibilité. Je sais aussi sortir et faire la fête. Curieusement, ces soirs-là, j’aime avoir des gens autour de moi, même dans l’intime…

Ce que m’apporte l’écriture érotique… C’est d’abord l’aspect littérature qui m’intéresse. Trouver le bon mot, la formule qui touche, la phrase qui donne envie de l’encadrer, tant elle semble bien tournée. Après, écrire de l’érotisme est jouissif. Se lâcher, publier des émois qui seraient censurés partout ailleurs. L’érotisme est aussi une façon de revisiter le passé, d’exorciser, faire renaître des aventures avortées. Facile pour moi, qui ai pas mal vécu. Je pense avoir réalisé tous mes fantasmes dans le passé. Ce dont certains rêvent toute leur vie, moi je l’ai fait. Maintenant, ça ne me tourmente plus, je suis libre. Écrire ses aventures, les exhumer, ou leur donner une nouvelle forme, c’est extrêmement amusant. Il y a un peu de moi dans tous mes personnages, qu’ils soient hommes ou femmes… Spirituellement androgyne et bi, je me glisse facilement dans l’esprit des deux genres. Un jour, j’ai vu une proposition pour la collection osez 20 histoires. J’ai assez vite accroché. J’ai publié six nouvelles en 2014, dont quatre dans les “osez”. Ben quoi. Cocorico quand même ! (pour tout avouer, j’en ai écrit 25, mais chuuut !)

Mon tout premier souvenir érotique… Je regardais beaucoup les garçons, mais aussi les filles. J’ai souvenance d’avoir observé longtemps mon voisin d’en face, j’ai contemplé ses premiers ébats, avec des jumelles de fortune. Juste plus bas, une belle petite blonde, qui est passée de l’enfance à la maturité en un soir, ou presque. Mes souvenirs sont un peu mixtes…

Mon texte érotique préféré… Honte à moi, je n’avais jamais lu de texte érotique avant 2014, à part Qu’est-ce que Thérèse ? C’est les marronniers en fleur, qui ne m’a laissé aucun souvenir. J’ai commencé à en lire en tant qu’auteur, pour comprendre les astuces du genre. J’ai beaucoup aimé un certain nombre de nouvelles de la collection “osez”, trop nombreuses pour être citées. Non ce n’est pas de l’hypocrisie, je n’ai rien lu d’autre, en fait. Ah si : “Témoin”, une nouvelle de ChocolatCannelle, qui est très bien.

Ma citation fétiche… “Plus on est de fous, plus on jouit” (c’est de moi)

Retrouvez Noann Lyne dans Nymphe-x aux éditions Chloé-des-Lys, Délivrances aux éditions La plume noire, L’ivresse des sens aux éditions Sous la cape, XX Elle, dans le recueil “rondes et sensuelles”, aux éditions Dominique Leroy. Ou dans ses nouvelles publiées dans la collection Osez 20 histoires :

Les facéties de la nature, dans Osez 20 histoires de sexe aux sports d’hiver (2014)
Amours félines, dans Osez 20 histoires de punitions sexuelles (2014)
Oh my gode
, dans Osez 20 histoires de sexe en 2050 (2014)
Études très supérieures, dans Osez 20 histoires de sexe partout sauf dans un lit (2014)

Son blog: noann.fr

2 réponses à Noann Lyne

  1. Merci de partager un peu de toi, et au plaisir de te lire, encore….
    Peut être devrais oser moi aussi, mes écrits dorment…..

  2. Noann dit :

    Bonjour « la Danseuse Folle »
    C’est moi qui te remercie de nous lire et de parler de tes lectures.
    Et si tu as des textes sous le coude, n’hésite pas à les proposer. Mais n’oublie surtout pas les 10 commandements, sur la page : http://osez-vos-histoires-de-sexe.com/?p=1167

    Quant à moi… Peut-être aurais-je dû en dire plus, ou rien du tout. Je suis un peu entre les deux là. Mais après tout, le plus important n’est-il pas que les auteurs et les lecteurs s’amusent ensemble ?
    Bisous à tous
    Noann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>