Arf

Ca s’est passé à l’instant sur Facebook. Copié/collé d’un dialogue tchat, livré brut de décoffrage. Sans commentaire.

Lui : hey!!!
Lui : coucou…
Lui : ca va?
Lui : ok tu as l air occupée je te laisse…bisous
Lui : jamais tu réppond quant on tadresse la parole?
Lui : ca  m’énerveles allumeuses comme toi qi assument pas ce qu’elle provoque…
Lui : viens me parler en face a face et   tyu pourras jouer la libertine…
Lui : v bon aller jme casse ps de temps a perdre
Moi : Bonjour. Pardon, j’étais connectée mais pas derrière mon ordinateur. Vous désirez ?
Lui : arf
Lui : dsl je me  suis un peu emporté!!!
Moi : C’est rien de le dire.
Lui : tu fasais quoidebo sinon?
Moi : J’étais en train de sucer le facteur.
Lui : arf
Lui : et tu veu pas ùme sucer moi aussi?!!!
Moi : Non.
Lui : je plaisantais:)
Moi : Je vais me déconnecter. Au revoir.
Lui : ok je te laisse  a plus?
Lui : si tuy change d’avis fé moi signe !!!!!!!!!
Lui : bizzzzzzz

Ce contenu a été publié dans Les humeurs d'Elise, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Arf

  1. Vallisnéria dit :

    Chère Elise,
    j’aime la générosité de votre vocabulaire, appeler « copié collé d’un dialogue » ce qui s’ensuit, enfin plutôt maintenant que je suis là ce qui précède – puisque comme l’on sait, le dialogue est une communication entre au moins deux personnes, d’où ma surprise de voir tous ces « lui, « lui », « lui » 😉
    Quant au message … ou plutôt l’objectif, hm hm.. voyons voyons.. Quel peut bien être le but recherché par l’émetteur dudit message ? (message codé peut être :-))

  2. Manu dit :

    du grand marivaudage…

  3. Elise dit :

    Vallisnéria, je crois que Manu a répondu à votre question: le but recherché par l’auteur du message est de célébrer le marivaudage, c’est-à-dire, c’est désormais clair comme de l’eau de roche, de rendre hommage au regretté Eric Rohmer, mort cette année. Merci Arf.

  4. Morgan Iadakan dit :

    Quand je lis ça, je me dis qu’être une femme serait fatiguant… mais ça me fait pas non plus tellement plaisir d’être un homme… et puis je redeviens lucide, quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *