Vampires, sex-toys, internet, trains et autres considérations.

Amis de la collection Osez 20 histoires, un petit point sur nos parutions 2012 s’impose, le voici donc!

Pendant qu’Osez 20 histoires de vampires et de sexe fait parler de lui sur les blogs de bitlit (je ferai dans mon prochain post un récapitulatif des dernières (nombreuses) retombées sur la collection), le comité de lecture a enfin déterminé les nouvelles sélectionnées pour un des premiers thèmes que nous avions ouverts en mai 2010 au moment du lancement de la collection: Osez 20 histoires de sextoys. Le livre sortira le 24 mai prochain, avec une jolie couverture rose-bonbon de laquelle je vous invite à ne surtout pas être dupe: les textes sélectionnés sont une fois encore, malgré toute leur élégance, d’un niveau de crudité et de déviance plus qu’élevé! C’est notre stratégie depuis le début, et elle paye: des couvertures mignonnes et grand public pour inspirer confiance aux acheteurs potentiels, avant de les pervertir en parsemant leurs horizons sexuels de mille et unes possibilités déraisonnables nées de l’imagination fantasmatique sans limite de nos auteurs. Et je vous prie de croire qu’une fois encore, ils se sont tous joyeusement lâchés!

L’autre bonne nouvelle, c’est que la sélection du recueil Osez 20 histoires de sexe sur internet, que nous publions en partenariat avec nos amis de We love words, a enfin été arrêtée. L’élaboration du livre va donc pouvoir passer à sa prochaine étape, avant une sortie dont la date n’a pas encore été fixée, mais dont je ne manquerai pas de vous tenir informé dès que je la connaîtrai, tout comme celle d’Osez 20 histoires de sexe dans un train, que nous allons peut-être décaler un tantinet pour éviter que ce volume ne paraisse en même temps qu’Osez 20 histoires de sextoys. Quoi qu’il en soit, le thème reste ouvert, donc si les amours ferroviaires vous inspirent, n’hésitez pas à nous envoyer des textes, vous avez encore du temps!

Quelques mots sur les thèmes échangisme/libertinage, voyeurisme/exhibitionnisme et Entre filles: ils sont toujours ouverts mais se remplissent plus lentement que les autres. Ceci dit, chaque mois, une ou deux nouvelles s’ajoutent dans l’un ou l’autre de ces recueils, qui grossissent donc, doucement mais sûrement, en attendant d’atteindre leur maturité, c’est-à-dire d’attendre le seuil des 20 textes publiables. Bref, à tous ceux qui nous ont proposé des nouvelles dans ces volumes: encore un peu de patience! Et autres qui ne nous ont encore rien proposé: au boulot!

J’entends pour finir que vous êtes de plus en plus nombreux à me demander à quand une liste de nouveaux thèmes à explorer? Nous allons très sérieusement nous pencher sur la question, et justement, je profite de l’occasion pour faire un petit sondage: sur quel(s) thème(s) aimeriez vous écrire? Merci d’envoyer vos réponses à elise.musardine@gmail.com.

Ce contenu a été publié dans La vie de la collection. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *